Georges, baron Cuvier (23 août 1769, Montbéliard - 13 mai 1832, Paris) est le promoteur de l'anatomie comparée et de la paléontologie. Natif de Montbéliard, c'est la lecture de Buffon qui orientera sa vie. Après des études en Allemagne, il passe les années troubles de la Révolution dans le pays de Caux où il passe ses loisirs à récolter des fossiles et à les comparer à des espèces vivantes. De ces travaux solitaires il déduira par la suite des lois permettant la reconstitution d'un squelette à partir de quelques fragments. Très tôt, il eut l'intuition de la nécessité d'une nouvelle classification du règne animal. l'étendue de son savoir d'autodidacte et l'originalité de ses méthodes vont, dès 1795, le propulser à Paris au Jardin des Plantes où Mertrud puis Daubenton rechercheront sa collaboration et l'introduiront à l'Académie des Sciences. Une succession d'honneurs le conduiront de l'Académie française à la pairie (1831) en passant par le Conseil d'État et la chancellerie de l'Instruction publique, sans parler des distinctions académiques venant du monde entier. Son oeuvre considérable ne lui permit cependant pas de comprendre l'intérêt du transformisme de Lamarck, contre lequel il s'insurgea, et de deviner les perspectives de l'évolutionnisme. Cuvier représentait la pensée scientifique dominante en France, en accord avec l'esprit religieux, et son influence était grande. Son oeuvre reste tout de même d'une qualité scientifique remarquable. Il pratiquait l'Actualisme ou l'Uniformitarisme (terme employé par Whewell en 1832): les chocs actuels sont les mêmes que ceux du passé ; et était en accord avec les idées catastrophistes et fixistes. Dans son ouvrage Les révolutions de la surface du Globe (1825), Cuvier constate les disparitions et les apparitions de plusieurs espèces en même temps et admet des crises locales... (remarque : d'Orbigny était ' cuviérin '.) Pierre-Joseph van Beneden fut de ses élèves.

jpg/2

jpg/2

0 commentaire

859 views

0 commentaire