Charles Beauquier (1883-1916) Charles Beauquier est né le 19 décembre 1833 à Besançon. Il fait ses études à l'école des chartes à Paris. Il sort diplômé en droit en 1857. Il écrit des articles pour le Figaro et la Tribune et pour le Doubs, journal d'opposition à Napoléon III. A la chute de l'empire il est nommé sous-préfet à Pontarlier jusqu'en 1871 quand il démissionne. Il est élu conseiller général de Besançon, puis conseiller municipal. En 1880 il est élu député radical de Besançon et sera réélu jusqu'en 1914 date à laquelle il abandonne la vie politique. IL fut l'un des fondateurs de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France, dont il fut le président de 1901 à 1915. Il prit parti pour les habitants de Nans-sous-Sainte-Anne lors du procès qui les opposait au propriétaire d'un moulin qui voulait capter l'eau du Lison. Le procès gagné grâce à Charles Beauquier, fit comprendre qu'il fallait sauver les sites remarquables de France. Le 21 avril 1906, Charles Beauquier prenant la parole devant l'assemblée nationale s'exprima ainsi : 'Défendons notre sol de France pied à pied, buisson par buisson, rocher par rocher, contre les laideurs industrielles'. La loi de protection des sites et monuments naturels de caractère artistique, dite loi Beauquier, fut votée ce même jour. Ce fut la première de protection de l'environnement. Cette loi institua dans chaque département une commission qui dressait un inventaire des sites et monuments naturels, dont la conservation pouvait avoir un intérêt général au point de vue artistique ou pittoresque, en vue d'un classement. Le site de la source du Lison fut classé en 1912. La loi Beauquier fut ensuite complétée par la loi de 1930 qui régit aujourd'hui encore la protection des monuments naturels et des sites. La France compte à ce jour 2640 sites classés pour une superficie de plus de 800 000 hectares. N'abandonnant pas le journalisme, Charles Beauquier fut rédacteur en chef du Républicain de l'est. Franc-maçon et anticlérical, il milita pour la révision de l'affaire Dreyfus. Ecrivain et musicien, on lui doit de nombreuses oeuvres en particulier sur le patrimoine comtois. Il est mort le 12 août 1916 à Besançon.

jpg/Beauquier

jpg/Beauquier

0 commentaire

740 views

jpg/beauquier

jpg/beauquier

0 commentaire

245 views

0 commentaire