Du 7 au 13 avril 19944, dans le cadre de l'opération Früling sur l'Ain et le Haut-Jura, les troupes allemandes de Barbie commettent 148 meurtres, arrêtent 933 personnes et incendient 204 maisons. Le vendredi 7 avril 1944, la division 157 de la Wehrmacht se déploie dans la région de Saint-Claude. La ville est cernée. Les locaux de la coopérative la Fraternelle sont mis à sac. Ses responsables qui ravitaillent le maquis sont arrêtés ainsi que Paul Delacour, maire de la ville nommé par Vichy. Le samedi 8 avril 1944 à l'aube, les commandos allemands motorisés de la division attaquent le bois de la Versanne. Ils sont tenus en échec toute la journée par le maquis bien retranché. La Wehrmacht réussit à décrocher à la nuit emmenant ses morts et ses blessés. Le maquis a lui aussi subi des pertes. Il se replie, se réorganise et s'abrite dans la forêt. Le lendemain, dimanche 9 avril 1944, jour de Pâques, sous couvert d'une vérification d'identité, la Gestapo organise une grande rafle à Saint-Claude, en présence de Klaus Barbie arrivé la veille à l'hôtel de France. Tous les hommes de 18 à 45 ans sont rassemblés sur la Place du Pré. 302 sont retenus en otage et transportés à l'école de filles rue Rosset. Le lendemain matin, ils sont transférés au camp de Compiègne et le 14 mai déportés à Buchenwald, Dora, Neuengamme ou Auchwitz,186 ne reviendront pas. En 2011, un mémorial est édifié sur la place, un artiste émailleur jurassien a réalisé deux plaques symbolisant la rafle du 9 avril 1944 : l'une représente des déportés dans des wagons et l'entrée du camp de Buchenwald, l'autre la tenue des déportés, les premiers mots de la chanson ' Nuit et Brouillard ' de Jean Ferrat y sont gravés ' ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers '. Dans le sol, 302 pavés de bronze scellés rappellent cette rafle.

St-Claude304

St-Claude304

0 commentaire

232 views

0 commentaire