Édouard Grenier (1819-1901) Il est né le 20 juin 1819 à Baume-les-Dames dans le Doubs. Il fait ses études à Besançon. En 1840, il s'établit à Paris. Il commence à écrire des poèmes et rencontre de nombreux écrivains dont Lamartine qui est chef du gouvernent provisoire. Il entre dans la carrière diplomatique comme surnuméraire au ministère des Finances, Grâce à sa relation avec Lamartine, il est chargé de mission à Berlin, puis secrétaire d'ambassade à Berne sous la Deuxième République. Il démissionne de ce poste lors du coup d'État du 2 décembre 1851. En 1854, il se rend en Moldavie . Muni d'une lettre d'introduction de Mérimée, il rencontre le poète Vasile Alecsandri avec lequel il entretient par la suite une longue correspondance. Après son retour en France, il publie son premier poème, La Mort du juif-errant, en 1857, et ne se consacre plus dès lors qu'à la poésie, il s'installe dans le faubourg Saint-Germain. A la mort du Président Lincoln, il consacre un poème dont le New York Times se fait l'écho. Deux de ses poèmes : La mort du président Lincoln et Séméia sont couronnés par l'Académie française. Il collabore à La Revue des Deux Mondes et à La Revue blanche. En 1876, il brigue le fauteuil laissé vacant par Henri Patin à l'Académie française, mais se fait devancer par l'historien Gaston Boissier. Il réalise la traduction du Roman de Renart de Goethe. Dans la Revue bleue, il évoque ses rencontres dans les salons avec, entre Lamartine, Heine, Charles Nodier, Musset, George Sand, Mérimée et Sainte-Beuve, ils sont un témoignage vivant de son temps. Il est mort le 4 décembre 1901 à Baume-les-Dames. Il était membre de l'Académie de Besançon et Chevalier de la Légion d'honneur0 Dans son testament, il lègue à la Société d'émulation du Doubs une rente pour aider un jeune comtois à poursuivre ses études. Il lègue aussi la majeure partie de ses lettres avec les écrivains à la bibliothèque de Besançon. Ses oeuvres : Poésies : La Mort du juif-errant - Petits poèmes (1859) - Prométhée délivré - Poèmes dramatiques : Stéphen - In excelsis - Fata Libelli - Prélude à l'Elkovan - Le premier jour de l'Éden - Prométhée délivré - Amicis - Séméïa - Helvétia; hymne à la Suisse - Poèmes épars - Le Voyage - La Bigolante - La Mort du président Lincoln - Rayons d'hiver - Fleurs de givre (3 volumes) Théâtre : Annibal à Capoue (drame en 3 actes et en vers) - Jacqueline Bonhomme (tragédie moderne) - Aphonide et Pyrgos (tragédie en 3 actes et en vers) Roman : Marcel Souvenirs : En Moldavie, 1855-1856 - Souvenirs littéraires - Chants d'un patriote Source : Wikipédia & Le Dictionnaire biographique du département du Doubs

jpg/sans titre 4

jpg/sans titre 4

0 commentaire

616 views

0 commentaire