Citadelle
Eglise Saint-Germain à Mièges (39)

Eglise Saint-Germain à Mièges (39) (!)

49 photos

L'église dédiée à Saint-Germain appartenait au XIème siècle à un prieuré dépendant de Cluny. Elle a été reconstruite aux XVème et XVIème siècles après la conquête française. Le clocher, qui était coiffé d'un double dôme, a été incendié par la foudre en 1839. Il fut restauré en toit-terrasse avec 4 statues. A la fin du Moyen-Age, elle devient dépendante de la Collégiale de Nozeroy, village voisin, que les seigneurs de Chalon firent construire au début du XVème siècle. A l'intérieur, la statuaire de l'école bourguignonne des XVème et XVIème siècles est remarquable. Les chapelles latérales abritent des autels à retables en bois et l'un à retable en pierre. Le chœur est flanqué de stalles en bois sculpté. Le maître-autel en bois peint et doré avec un haut retable encadrant un tableau de Saint-Germain. A droite du chœur on trouve la chapelle des comtes de Chalon.

Les Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

Les Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

23 photos

Situées sur les communes de Toulouse le Château et Sellières, les Forges (fonderies) de Baudin sont créées à la fin du XVIIIème siècle autour d'un vieux moulin à grain dans lequel on installa un haut-fourneau. Elles connaissent un développement considérable jusqu'à devenir le troisième site industriel du Jura au milieu du XIXème siècle sous l'impulsion d'Etienne Monnier et de son fils Edmond qui lui succède. On y fabrique alors des outils, des poêles, des fourneaux et des croix. Edmond Monnier, initie ensuite une  expérience de cité idéale où se mélange fouriérisme et religion. Il fait construire des logements, des jardins, une chapelle, un cimetière et une banque émettant sa propre monnaie, il gère la scolarité, les soins médicaux et…les frais d'obsèques. Après l'arrêt du haut-fourneau en 1870, la production s'oriente vers la fabrication de cuisinières , de mini cuisinières (jouets pour enfants) et la production d'objets émaillés, « Le Chevalier Normand » ornera le paquebot Normandie en 1935. Les forges ferment en 1959. Les bâtiments industriels ont été démolis. Aujourd'hui un musée, géré par l'association des Amis des Forges de Baudin, conserve la mémoire de ce site.

Musée des Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

Musée des Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

31 photos

Le musée des Forges ( ou plutôt fonderies ) de Baudin retrace l’histoire des fonderies, dont l’activité a duré plus d’un siècle, pour comprendre l’impact local d’une vie industrielle et sociale. Le Musée de Baudin compte un grand nombre de pièces : Poêles, fourneaux en fonte brute, cuisinières émaillées, grilles, émaux d’art, mini-cuisinières (jouets pour enfants) ... et des pièces oubliées, comme le poêle à blanchisseuses, où celles-ci chauffaient leurs fers. Il a été créé et géré par les Amis des Forges de Baudin.

Chapelle des Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

Chapelle des Forges de Baudin (Toulouse le Château 39)

27 photos

C'est le maître de forges Edmond Monnier qui fait construire la chapelle. La première pierre est posée, le 16 juin 1853, par Mgr Mabile, évêque de Saint-Claude, qui consacrera l'édifice le 1er octobre 1854. Cette chapelle, dédiée à l'Immaculée Conception de la Vierge et à saint Laurent, martyr, se compose d'une nef à quatre travées, d'une abside, d'une chapelle et d'une sacristie, et a été construite dans le style ogival du XIIIème siècle, d'après le plan qui en a été donné par le R. P. Martin. L'autel est placé sous un ciborium à quatre faces, supporté par quatre colonnes et surmonté d'un campanile. Le chœur est séparé de la nef par une grille gothique que surmonte un crucifix, de chaque côté du chœur se trouvent deux ambons, destinés à la lecture des leçons de l'épître et de l'évangile. A droite est un orgue d'accompagnement de douze jeux, sorti des ateliers de M. Ducroquet.

Tour du château de Toulouse le Château (39)

Tour du château de Toulouse le Château (39)

6 photos

La tour,  dite Tour de Marnix,  visible de toute part du village, constitue les ruines de la seule tour du prévôt. Le Bourg du Dessus comprenait au moyen-âge, l'église, le presbytère et plusieurs tours ou maisons fortes, occupées par de riches gentilshommes. Il fut saccagé par les troupes de Louis XI et les tours renversées. Seule une tour en ruine fut préservée en vue d'être relevée.